Dans un rapport présenté en juin 2007, Human Rights Watch déplore que « le gouvernement chinois déplace les bergers tibétains par la force vers des zones urbaines et des terres agricoles, détruisant ainsi leurs moyens de subsistance et leur mode de vie. En outre il leur refuse l’accès à la justice pour les violations de leurs droits».

village

La campagne menée par le gouvernement chinois depuis près de sept ans pour déplacer les bergers tibétains vers des zones urbaines brime leurs droits. De nombreux bergers ont été contraints d’abattre leur bétail et de déménager dans des colonies de logements nouvellement construits, sans avoir été consultés ni indemnisés, affirme Human Rights Watch dans son rapport.

Ce rapport décrit la façon dont la politique gouvernementale de réinstallation forcée a violé les droits économiques et sociaux des bergers tibétains. Il s’appuie sur des entretiens menés de juillet 2004 à décembre 2006, auprès d’environ 150 Tibétains provenant des zones directement touchées.

Photo : Human Right Watch
Publicités

Hoofs on the Roof – Pastoral livelihoods on the Qinghai-Tibetan plateau : the case of Chengduo county, Yushu prefecture. Tel est le titre d’un rapport de recherche rédigé par Michele Nori ayant pour but d’identifier les problèmes et les besoins les plus pressants d’une population pastorale vivant dans une préfecture de la province de Qinghai sur le plateau tibétain. Pour ce faire, l’auteur décrit et analyse les principaux facteurs caractérisant ce mode de vie et avec lesquels les pasteurs doivent composer : environnement, climat, nature et gestion des troupeaux, revenus, mécanismes de marché, désastres naturels. Une large place est faite au yack, l’animal de survie de l’Himalaya. Ce rapport de recherche constitue une véritable «intrusion» au coeur d’une culture et d’un mode de vie permettant à une population humaine de vivre dans l’un des habitats les moins hospitaliers du monde.

Hoofs on the Roof